N°106 : Josef Kessel T1,2 - Courrière, Y

Publié le par bibliotheque

9782259012997.jpgNaissance en Argentine par le hasard des pérégrinations paternelles ; enfance sur l'Oural asiatique et dans la France profonde des débuts du XXe siècle ; la Sorbonne, le théâtre et le journalisme à Paris ; le tour du monde à vingt et un ans ; le succès à vingt-cinq avec L'Équipage ; des voyages sans nombre au coeur de tous les points chauds du globe jusqu'à un âge où, depuis belle lurette, les êtres "normaux" ont pris leur retraite ; il faudrait plusieurs vies à un homme de modèle courant pour accumuler le tiers du patrimoine qui fut celui de Joseph Kessel. Grand reporter faisant monter le tirage de son journal de 150 000 exemplaires, best-seller international avec Le Lion et Les Les Cavaliers, scénariste et dialoguiste de cinéma, chantre de l'Aéropostale balbutiante mais aussi de la Résistance - L'Armée des Ombres, écrite à Londres en 1943, en est le premier chef-d'oeuvre et Le Chant des Partisans, composé avec son neveu Maurice Druon et Anna Marly, deviendra le troisième chant patriotique français -, romancier adulé du public et souvent jalousé par l'intelligentsia, Joseph Kessel a tout vu, tout connu, tout expérimenté d'un monde en pleine évolution. "Ma vie est plus importante que mon oeuvre mais on peut vivre et écrire à la fois..." dit-il un jour. Les quatre-vingt-cinq volumes que compte sa bibliographie en sont le miroir fidèle et passionnant.
Yves Courrière a plongé dans le maelström que fut la vie d'un homme exceptionnel dont, durant près de vingt ans, il eut la chance d'être l'ami et le confident. Loin de se vouloir hagiographe, il n'a été guidé, dans cette biographie monumentale, que par une idée, legs de Jef : "Ne pas juger, et ne rien cacher d'un sang qui est profond et pur." Itinéraire d'une existence mouvementée, roman d'amour, reflet de l'histoire politique et littéraire de ces quatre-vingts dernières années, Joseph Kessel ou Sur la piste du lion illustre, avec un rare amour des hommes et des événements, le mot de celui qui, pour Yves Courrière, fut "son frère et son père à la foi" : "L'humanité ne vaut pas cher mais je l'aime et, quoi qu'il arrive, j'aime la vie.

Commenter cet article